Acné : nouvelles recommandations

26/10/2015
Nouvelles recommandations acné

 

Isotrétinoïne, minocycline, Diane 35. Au vu des multiples alertes liées à des traitements de l'acné ces dernières années, de nouvelles recommandations en la matière viennent d'être publiées. Labellisées par la HAS, elles abordent notamment l'éducation des patients et la délivrance de l'isotrétinoïne.

 

 

Les recommandations de bonne pratique dans la prise en charge de l'acné, fraîchement publiées par la Société française de dermatologie (SFD), actualisent celles émises par l'Afssaps en 2007. Labellisées par la HAS, elles orientent le choix du traitement non plus selon le type de lésions (comédons, papulo-pustules, nodules) mais en fonction du stade de gravité de l'acné. Un arbre décisionnel avec photos et description des cinq stades de référence résume ces recommandations.

 

Elles comportent par ailleurs un volet sur l'information et l'éducation des patients, identifiées comme des facteurs pouvant améliorer l'adhésion au traitement et devant faire partie de la prise en charge. Le patient doit en effet être averti du caractère suspensif du traitement et de la nécessité de suivre un traitement d'entretien local "aussi longtemps que nécessaire". Il doit également être sensibilisé au délai de quelques semaines nécessaire à l'obtention d'une amélioration visible et aux moyens de limiter l'irritation liée aux traitements locaux notamment.

 

L'isotrétinoïne orale fait l'objet d'un focus particulier en lien avec deux de ses effets indésirables : sa tératogénicité et l'apparition possible de troubles psychiatriques (pages 9 et 10 des recommandations).

 

La SFD rappelle que sa prescription initiale est désormais réservée aux dermatologues et qu'elle est contre-indiquée chez les femmes en âge de procréer sauf dans le cas où toutes les conditions du programme de prévention des grossesses sont réunies. Ces femmes doivent notamment se voir remettre un carnet-patiente rappelant ces conditions. Aucune délivrance ne peut avoir lieu sans la présentation du carnet dûment rempli chaque mois par le prescripteur, ni au-delà des 7 premiers jours suivant la date d'établissement de la prescription. Une contraception efficace est obligatoire avant, pendant et un mois après le traitement par isotrétinoïne.

Pour un rappel toujours utile, l'ensemble des éléments conditionnant la délivrance de cette molécule est détaillé en page 9 des recommandations.